• Announcements

    • IMPORTANT - REACH US IN THE NEW FORUM   05/04/2017

      Ladies and gentlemen ATTENTION please:
      It's time to move into a new house!
        As previously announced, from now on IT WON'T BE POSSIBLE TO CREATE THREADS OR REPLY in the old forums. From now on the old forums will be readable only. If you need to move/copy/migrate any post/material from here, feel free to contact the staff in the new home. We’ll be waiting for you in the NEW Forums!

      https://community.blackdesertonline.com/index.php

      *New features and amazing tools are waiting for you, even more is yet to come in the future.. just like world exploration in BDO leads to new possibilities.
      So don't be afraid about changes, click the link above and follow us!
      Enjoy and see you on the other side!  
    • WICHTIG: Das Forum ist umgezogen!   05/04/2017

      Damen und Herren, wir bitten um Eure Aufmerksamkeit, es ist an der Zeit umzuziehen!
        Wie wir bereits angekündigt hatten, ist es ab sofort nicht mehr möglich, neue Diskussionen in diesem Forum zu starten. Um Euch Zeit zu geben, laufende Diskussionen abzuschließen, könnt Ihr noch für zwei Wochen in offenen Diskussionen antworten. Danach geht dieses Forum hier in den Ruhestand und das NEUE FORUM übernimmt vollständig.
      Das Forum hier bleibt allerdings erhalten und lesbar.   Neue und verbesserte Funktionen warten auf Euch im neuen Forum und wir arbeiten bereits an weiteren Erweiterungen.
      Wir sehen uns auf der anderen Seite!

      https://community.blackdesertonline.com/index.php Update:
      Wie angekündigt könen ab sofort in diesem Forum auch keine neuen Beiträge mehr veröffentlicht werden.
    • IMPORTANT: Le nouveau forum   05/04/2017

      Aventurières, aventuriers, votre attention s'il vous plaît, il est grand temps de déménager!
      Comme nous vous l'avons déjà annoncé précédemment, il n'est désormais plus possible de créer de nouveau sujet ni de répondre aux anciens sur ce bon vieux forum.
      Venez visiter le nouveau forum!
      https://community.blackdesertonline.com
      De nouvelles fonctionnalités ainsi que de nouveaux outils vous attendent dès à présent et d'autres arriveront prochainement! N'ayez pas peur du changement et rejoignez-nous! Amusez-vous bien et a bientôt dans notre nouveau chez nous

Nekaoh

Members
  • Content count

    3
  • Joined

  • Last visited


Community Reputation

1 Neutral

About Nekaoh

  • Rank
    Newbie
  • Birthday October 05

Nekaoh's Activity

  1. Nekaoh added a post in a topic BDO 1an ! = Concours TEXTE RP (3000 perles à gagner !)   

    Nekaoh Sekmaat.
    Guilde OSEF
    Participation au déguisement.

    • 0
  2. Nekaoh added a post in a topic La guilde OSEF débarque sur BDO !   

     
    Mon nom est Digh, gobelin de mon état,  et depuis peu, serviteur dans la bonne ville de Valencia après des années passées à la ferme.  J’ai pris dernièrement une nouvelle place chez un vieux mage qui s’est installé dans une des villas près de l’entrée du Palais. Il est un peu excentrique, mais il paye bien et semble connaître beaucoup d’histoires intéressantes sur les gens de ce monde, en particulier quand il a un coup dans le nez, ce qui arrive fréquemment. Pas plus tard qu’hier, quand je suis arrivé pour prendre mon service, j’ai trouvé mon maître en train de siroter du vin épicé, assis sur son siège à bascule sur la terrasse, absorbé par le bruit du vent dans les palmiers. Dès qu’il m’a vu, il m’a fait signe de prendre une autre bouteille avant de commencer :
    “Vois-tu, petit homme vert, aussi incroyalab..incoyalala… impensable que cela puisse paraître, je n’ai pas toujours été le mage riche et redoutable que tu connais… Il fut même une époque, où je n’avais que ma tunique sur le dos.”
    Et ce fut le début d’un long monologue...
    Laissez-moi, à mon tour, vous conter l’Histoire du Berseker, du Centaure et des Bashims, un conte édifiant sur les dangers de la magie et du vin épicé...
     
    Keplan ou  la maladie des pierres et une bourse vide.
     
    “ Tout a commencé quand je me suis éveillé à Olvia, avec cet affreux petit esprit noir qui me hurlait des ordres dans la tête. Rien sur le dos, rien dans les poches, libre comme le vent, j’ai décidé de vagabonder vers l’Ouest… jusqu’à Calpheon. Savais-tu qu’ils y brûlent les mages ? Des fadas, je te dis… N’écoutant que mon courage, je me suis donc replié sur Keplan où une étrange maladie frappait les habitants…
     
    Sais-tu que les étranges maladies sont toujours très lucratives pour les mages de mon talent ? Les gens sont prêts à tout pour ne pas mourir, et si faciles à convaincre… Après avoir embobiné quelques ivrognes de l’auberge, récupéré leurs bourses, quelques bouteilles, je suis donc parti combattre ses étranges hommes de pierres qui avaient envahis les mines…Le combat fut acharné, mais il faut reconnaître que c’est très dur un homme de pierre. C’est sans ma tunique et quelque peu endolori que j’ai du me résoudre à retourner à l’auberge… d’autant plus que je n’avais plus de vin.
     
    C’est au fond de ma bouteille que le petit diable noir, m’est apparu pour me donner...enfin un conseil valable… Il me fallait un Golem.
     
    Mais les golems, vois-tu, ça ne court pas les rues...surtout à Keplan. Après quelques heures de réflexion, et grâce à une délicieuse liqueur de fruit, je me suis dit qu’un géant ferait bien l’affaire. Je suis donc parti en récolter un au Sud de Keplan. Une nouvelle fois, je fus bien décu par ces contrées de l’Ouest. Figure-toi que les géants ne comprennent rien et sont en plus totalement indressables...Et très gros…
    Encore une fois sur le chemin du retour vers l’auberge, mon incroyaya… mon incroyalab…pfff... mon génie sans commune mesure  s’est enfin réveillé : il m’en fallait un petit, que je pourrais amadouer avec un peu de nourriture. Et c’est pile à ce moment là, qu’Aal me l’envoya : il était là au bord du chemin en train de couper à grand coups de haches des arbres qui n’avaient pourtant rien fait. Rondouillard, court sur pattes avec une petite tête toute mignonne. Pour sûr, ce n’était pas encore un golem émérite, mais avec quelques améliorations, j’allais en faire une vraie brute.
     
    Le premier problème que j’ai eu à affronter, c’est qu’à part les arbres, il ne voulait taper sur rien d’autre. J’étais vraiment maudit… j’avais du tomber sur le seul géant des terres de l’ouest qui aimait les autres…J’ai du m’y reprendre à plusieurs fois pour lui faire comprendre que taper sur les hommes de pierre aiderait autant la ville que de lui fournir du bois pour six prochains siècles. Quand enfin, il fut d’accord pour m’accompagner, j’ai bien dû me rendre compte qu’on en ferait pas une brute si facilement… Il n’y mettait pas d’entrain et recevait autant de coups qu’il en donnait… je m’épuisais à lui rendre vie, et le niveau de vin dans mes fioles baissait bien trop vite.
     
    “Je me suis dis qu’il lui fallait un petit coup de pouce. M’approchant de lui par une téléportation habilement exécuté, je luis ai sauté sur le dos, et avant qu’il ne puisse refermer la bouche, je lui ai enfourné une bonne rasade d’élixir de  furie (une recette de ma création). Et pour déchirer, ça déchire, pas comme cette piquette de Velia….
    Bref, voilà mon mignon petit géant qui se met à hurler et à foncer sur tout ce qui bouge. En moins de dix minutes, il n’y avait plus que des tas de cailloux tout autour de nous. Par contre, ses yeux jadis bleu comme le ciel, avaient pris une étrange couleur noire et sa bouche semblait s’être figée dans un rictus assez improbable.
     
    Je ne m’explique toujours pas ce phénomène, j’avais pourtant mis les bonnes doses d’azalée et de sang de lézard… à moins que ce ne fût du sang de loup qu’il m'eût fallu… J’ai attendu la tombée de la nuit en espérant que les effets de l’élixir se dissipent… mais rien ne se produisit.
     
    La Faute ULTIME : j’avais par mégarde inventé l’Elixir qui ne s’arrête jamais : tu imagines !
    La condamnation à la pauvreté pour tous les mages et alchimistes, pour les siècles des siècles… personne ne devait le savoir. Il me fallait à présent me débarrasser de mon encombrant sacrilège. Sans attendre, et de peur qu’on ne le reconnaisse, nous sommes partis pour Serendia… sans même retourner chercher mon salaire et un peu de vin, pour te dire toute la culpabilité qui m’accablait. “

     
    Heidel, ou comment un soupçon de tricherie peut vous faire bannir de l’auberge…
     
    “ Heidel, voilà une  terre d’opportunités ! La ville est sympathique voir même jolie. Ils ne portent pas Calphéon dans leur coeur, ce qui est une bonne chose quand on est mage et alchimiste, les auberges sont spacieuses, le vin gouleyant. Un seul défaut peut-être, ces mécréants s’en servent pour faire mariner des légumes… un vrai scandale !
     
    Il se trouve qu’ Heidel est équipé d’une arène, un lieu merveilleux où tous les écervelés viennent montrer leurs muscles, où l’on peut parier, vendre des potions aux vertus miraculeuses à des combattants toujours prêts à se doper. C’est aussi un endroit où beaucoup de personnes meurent sans laisser de trace. Bref : le coin idéal pour se débarrasser d’un pseudo-golem râté tout en gagnant un peu d’argent.
     
    Il a fallu que je déploie tous mes talents oratoires pour arriver à le faire inscrire au tournoi du Chancelier Jordine. Il faut dire que mon Gogo bavait un peu, et son regard noir lui donnait un air perdu. C’est finalement en se rendant compte que je pariais une somme astronomique sur sa victoire, que les organisateurs, sentant l’argent facilement gagné ont laissé mon jeune ami faire une croix sur le formulaire.
     
    Tout allait pour le mieux. Au matin du tournoi, j’avais le coeur léger, et la bourse pleine. J’avais vendu un tas de potions invraisemblable. Accompagné d’un serviteur qui portait ma caisse de vin, je suis allé m’installer dans les tribunes pour admirer les combats et la disparition immanquable de mon tour de magie raté. Go, qui ne parlait plus depuis la mine, m’a suivi sans faire d’histoire et semblait heureux.
     
    C’est alors que l’impensable se produisit. Mon golem de remplacement les a tous démontés, les uns après les autres, malgré les potions dont je les avais blindés, malgré quelques bénédictions que je leur lançais discrètement pendant les combats. Il avait inventé une technique particulièrement efficace. Sans tenir compte des coups qu’on lui assénait, il attendait patiemment jusqu’à ce qu’enfin il déploie ses bras, ses deux haches en main et se mette à tourner sur lui même en courant. Un vrai carnage… qui a fini par effrayer les spectateurs. Tous murmuraient “Berseker, il a inscrit un berseker… mais quel inconscient.” Constatant avec effroi que ma caisse de vin était vide et que des regards noirs se tournaient vers moi sans oublier les hallebardes des gardes de Jordine, je me suis dit qu’il était temps de filer.
    J’ai lancé une énorme boule de feu sur Gogo, me suis téléporté à ses côtés et c’est accroché à son dos, que je lui ai hurlé de courir, en ligne droite cette fois., Nous avons quitté l’arène en faisant voler les murets et les tribunes et Go a couru sans s’arrêter jusqu’à la porte Est. Le nuit tombait quand je lui ai dis de freiner.
     
    “    Allez Go, on s’arrête là.
    Moi, c’est Joe, pas Go.
    Mais tu parles ?
    Ouais. Marrant le Tourbilol.
    Attend, attend, arrête-toi je te dis et pose moi.”
     
    Encore une fois, la magie m’avait joué un tour. La boule de feu l’avait certes calmé, mais elle avait du reconnecter des neurones dont j’ignorais jusqu’alors l’existence… Après avoir trouvé un coin en retrait de la route, j’ai allumé une lanterne et observé ma créature : le sort de feu lui avait laissé une vieille marque de fer rouge au milieu du front. Mais ça s’accordait assez bien avec le reste, si je puis dire. Son regard paraissait toujours vide, mais j’ai vu avec effroi qu’il scrutait le vide à ma gauche.
     
    “     Ca fait longtemps qu’il est là, le machin noir ?
    Et en plus tu le vois aussi ?
    Ouep, j’en ai un aussi, mais j’aime pas trop le sortir, il m’envoie toujours faire des trucs idiots, alors que moi, j’aime couper les arbres… “
     
    Je n’avais jamais parlé à personne du petit démon. C’est déjà idiot d’être sans un rond et sans souvenir, manquerait plus de passer pour un barjo… Cette histoire de Golem commençait à particulièrement mal tourner. J’avais vu ce qu’il pouvait faire dans l'arène, et je n’avais pas envie de devenir à mon tour son prochain jouet. Je me demandais ce que son démon noir à lui pourrait bien lui conseiller comme anerie… genre m’arracher la tête et me manger tout cru. Il me fallait une idée et fissa… malheureusement, je n’avais plus de vin et je réfléchis mal à jeun. J’ai simplement répondu :
    Ne le sors pas, il est dangereux, et de mauvais conseil, alors que moi je m’occupe de toi.
    C’était marrant ta boule de feu, mais faut pas me prendre pour plus bête que je suis. Tu pourrais faire brûler un arbre entier ?
    Il fallait que je gagne du temps, ce petit golem commençait vraiment à me coller les chocottes. A ma gauche, mon petit démon noir se fendait la poire…
    Bien sûr que je peux, mes pouvoirs sont incommensurables. Regarde.
     
    D’un claquement de doigt, j’ai transformé un pied de fougère à côté de nous, en un buisson ardent, qui dans un autre lieu aurait ébahi n’importe quel éleveur de mouton, fusse-t-il le frère adoptif d’un souverain divinisé...enfin je m’égare… Tu trouves pas que parfois je dis des trucs bizarre Digh ? Joe m’a une fois parlé de réalités alternatives, et se demandait si nous n’étions pas tous les marionnettes au service d’un grand dessein cosmique… Bref, reprenons l’histoire….
     
    J’avais donc foutu le feu à une fougère, espérant impressionné mon golem nouvellement pensant…
     
    Ca, c’est pas un arbre, c’est de la mauvaise herbe, tu peux le faire sur un plus gros ?
     
    J’ai bien dû m’exécuter, et j’ai enflammé le frêne qui nous abritait. Le rictus de mon golem s’est transformé en une chose qu’on doit pouvoir appeler un sourire. Les flammes se reflétaient dans ses yeux et je pense pouvoir le dire, un vrai bonheur d’enfant faisait battre son coeur.
     
    c’est marrant ton truc, je veux apprendre. Couper c’est bien, mais ça fait pas de lumière dans le noir.
     
    C’est lui qui en était devenu une, de lumière, je te le dis Digh.
     
    je t’apprendrai un jour, mais avant on doit dormir et trouver une nouvelle auberge, sinon je vais mourir aussi sec que cette fougère, répondis-je en lui montrant du doigt mon buisson ardent, qui n’avait plus aussi fière allure.
    D’accord. Où sont les plus gros arbres du monde ?
    Un peu pris de court, j’ai simplement dis :
    vers l’est, dans un pays fort, fort lointain…
    Alors demain, on va là-bas…
    Sans un mot de plus, il frappa sur son épaule gauche qui avait pris feu… se retourna et s’allongea en chien de fusil. Ce ne fut que quelques minutes plus tard qu’il me dit :
    je t’aime bien toi. C’est bizarre parce que tu es un intelligent, et d’habitude j’aime pas les intelligents. Mais toi, tu vas m’emmener voir le plus gros arbre du monde, alors je t’aime bien.
    J’ai plutôt mal dormi cette nuit-là. Vois-tu Digh, le problème avec le vin, c’est que quand tu n’en as plus, tu commences à faire des crises d’angoisse irraisonnées. A moins que ce soit le fait de dormir au fond d’un bois avec un psychopathe de deux tonnes à moitié défiguré par mes soins et pyromane, qui troublait mon sommeil d’habitude si lourd. A ce propos, va donc rechercher une de ces merveilleuses flasques…
     
    A l’aube, “Joe” me secoua délicatement, c’est-à-dire, qu’il manqua de me briser la moitié des côtes.
    Allez, on part chercher le plus gros arbre du monde.
    Mais c’est très loin, on ne peut pas y aller à pied.
    Je sais, me prend pas pour une belette. Choisis.
     
    Et joignant le geste à la parole, il me montra sept chevaux magnifiques allongés sur le flanc bien alignés. Les deux premiers n’étaient plus en état de marche et ne le seraient plus jamais compte-tenu de l’angle étrange de leur cou. Les cinq suivants seraient sans doute boiteux jusqu’à la fin de leur jour, s’ils se réveillaient… Ne voulant pas le contrarier, j’ai pointé du doigt celui qui me semblait le moins amoché. Joe s’est carrément mis à rire…
     
    tu t’y connais en feu, mais pour les dadas, t’es nul. Ceux-là, ils sont cassés. Ils voulaient rien écouter quand je leur ai dit de nous emmener à l’est. Mais celui-là, là-bas, c’est un malin, il a tout de suite compris qui c’était le chef.
     
    J’ai tourné la tête et je devais au moins avoir la mâchoire au niveau des genoux, quand j’ai vu le magnifique étalon que ce neuneu avait attrapé et dressé. Sans attendre, il a sauté dessus et sans aucune considération pour ma vénérable condition de mage, il m’a attrapé par la tunique pour me poser derrière lui.
     
    Et alors c’est où l’est fort fort lointain ?
    Suis le soleil…
     
    Et nous sommes partis au galop…. J’avais mal au crâne… il me fallait de toute urgence un taverne… Le cheval galopait à une vitesse ahurissante, sans jamais s’arrêter. Ce golem allait me tuer… à moins que je m’ouvre les veines avant…. Au bout d’une heure, Joe a pilé en m’envoyant cul par-dessus tête au milieu du chemin.
     
    Il bouge, le soleil. Si je continue à le suivre, je pense que dans environ 11 heures 59 minutes et 12 secondes, il commencera à nous renvoyer dans l’autre sens.
     
    J’avais de la terre plein la bouche, et voilà que mon golem était devenu astronome… Mais qu’est-ce que j’avais fait ? Pour le bien de l’humanité et surtout de ma personne, il fallait que je m’en débarrasse.
     
    Je sais ce que tu penses, Digh, tu te dis que je suis un affreux personnage. Et tu as raison, mais la lumière vient toujours...écoute la suite….
    Mon brillant cerveau, pressé par un intense sentiment de survie, s’est remis en marche. D’un geste j’ai enflammé la moitié de la forêt qui nous entourait en faisant tomber un météor du ciel. A voir l’air ébahi du petit Joe, mon premier effet était réussi.
    On va continuer à suivre la route. A la première ville, on s’arrête pour aller à la taverne et trouver à manger pour ton cheval.
    Il s’appelle Hue, le dada.
    Oui, oui, c’est pratique ça. Pour trouver à manger à Hue alors…
    D’accord. Et ensuite on va à l’arbre ?
    Oui.
    Ben, remonte, tu vas pas courir derrière, tu suivrais pas, t’es trop vieux.”
     
    Nous sommes arrivés à Tarif quelques heures plus tard et après avoir pris un peu de repos, nous avons continué notre route jusqu’à Altinova. C’est dans ce capharnaüm que j’ai entendu des rumeurs sur la grande ville de l’Est, Valencia, sur l’Empire, la pierre noire et sur des créatures qui pourraient régler mon problème de manière définitive : les centaures.
     
    Malgré la confiance qu’il semblait me porter, mon petit Joe eut bien du mal à croire que le plus gros arbre du monde pouvait se trouver par delà le désert. Le manque d’eau, me disait-il, devait forcément jouer de manière négative sur la croissance des arbres... Astronome et botaniste, la situation empirait encore.
     
    “ Ben, si tu ne me crois pas, j’irai le chercher tout seul ton arbre.” Et je partis
     
    Bon gré, mal gré, il fallait bien qu’il me suive aux centaures. Après quelques instants d’hésitation, il m’emboîta le pas.
     
    “ Je viens aussi, et il hurla : Hue !”. L’étalon arriva, pendant que mes oreilles saignaient.
     
    Et nous partîmes vers l’Est à fond, à fond, à fond.
     
    Le premier centaure qui nous aperçut nous fonça dessus. Je me téléportais prudemment en arrière quand un énorme coup de hache vint frapper la joue de Joe. L’étalon et mon golem s’envolèrent dans les airs. Je souris intérieurement… mon problème était résolu.
     
    C’est alors que Joe se releva :
    “ Non mais ça va pas ! Tu te prend pour qui ??? Depuis quand on tape sur les gens sans raison. Et en plus tu as fait peur à Hue. Viens par-là que je t’apprenne la politesse.”
     
    Et encore une fois un tourbillon de haches s'abattit sur le centaure, puis sur son cousin et le frère de son cousin, jusqu’à ce qu’il ne reste rien d’autres que des cadavres.
     
    A peine essoufflé, Joe revint vers moi.
     
    “ Tu sais, vieux mage, j’ai longuement réfléchi en corrigeant ces centaures. Il me semble que chercher un arbre pour le couper est un peu enfantin.”
     
    La hache du centaure avait laissé une marque énorme sur sa joue droite et des coulures de sang barrait tout le bas de son visage… Il avait du goûter un cuissot de centaure. A l’époque je ne savais pas que le sang de centaure tâchait.
     
    “Tu m’écoutes ? Je  disais donc, qu’il me semble plus constructif d’essayer de rassembler les gens pour bâtir un monde meilleur. Que penses-tu de l’idée de faire une guilde ? On pourrait apprendre la politesse aux monstres, régner sur les mers et corriger tous les bandits qu’on trouvera. Quand dis-tu ?
     
    Le coup du centaure avait fini de me le rendre intelligent. S’en était fini de moi.
     
    “Au fait, je veux bien que tu sois mon premier membre, mais il faudra arrêter d’essayer de me faire tuer. C’était drôle au début, mais là, ça commence à devenir dangereux… Allez va , fais pas cette tête d’andouille, je t’aime bien quand même. Et il me prit sur son épaule comme un sac de pomme de terre, alla relever Hue qu’il chargea sur son autre épaule et partit en sifflotant vers Altinova pour enregistrer officiellement sa guilde.”
     
    Voilà Digh, tu sais pourquoi Joe est si affreux et comment a commencé cette histoire d’OSEF. Mais il est temps, ce soir je rentre à Heidel. La guilde se réunit chez Joe. On va bien rire. Prend tout de même quelques caisses de vin et charge le chameau. Il a toujours été un peu pingre sur la divine bouteille… Je me demande si Zanaha va lâcher ses bashims pour une fois…

     
    • 1
  3. Nekaoh added a post in a topic La gazette à la gazelle (journal pour aventuriers)   

    Merci pour les infos. 
    • 0